Pourquoi des Philosophèmes? par maryse Emel

notionphilosophème
AutruiEgoïsme
AutruiCinéma et autrui
AutruiPartie et Tout
AutruiBonheur et solitude
AutruiAlter ego
Autruidésir de reconnaissance
Autruijalousie
AutruiAmitiés
AutruiAmi et copain et camarade
Autruimoi et autrui
AutruiLa reconnaissance
Autruialienation et liberte
L'artRêve et rêverie
L'artArtiste et philosophe
L'artReprésentation et imitation
L'artLe musée
L'artLe génie
L'artimage et cinéma
L'artArtistes (exemples)
L'artArt et perception de la réalité
L'artjardin paysage
L'artOeuvre et effet
L'artMétaphore du théâtre
L'artart et vérité
L'artart sacré-art profane
L'artInventer et découvrir
L'artcinéma
L'artSujets-questions sur l'art
L'artart et sensible
L'artart et art contemporain
L'artArt et passions
L'artArt et temps
L'artArt et création
L'artCopier-imiter-exprimer
L'artArt et jeu
L'artArt et chance
L'artArtiste et artisan
L'artArt et représentation de l'esprit
l'Étatguerre
l'ÉtatSoumission et esclavage
l'ÉtatDémocratie et fraternité
l'ÉtatSavoir et pouvoir
l'ÉtatCitoyen
l'ÉtatTotalitarisme
l'ÉtatTyrannie et Etat de droit
l'ÉtatAutorité et autoritarisme
L'existence et le tempscinéma et existence
L'existence et le tempsCinéma et autrui
L'existence et le tempsLe musée
L'existence et le tempsCondition humaine/nature humaine
L'existence et le tempsReligion et mort
L'existence et le tempsL'instant et la durée
L'existence et le tempsDésir et ennui
L'existence et le tempsdiscontinuité du temps des sciences
L'existence et le tempsMort et désespoir
L'existence et le tempsFinitude
L'existence et le tempsArt et temps
L'existence et le tempsLe machinisme et la machine
L'histoireCinéma et histoire
L'histoireCondition humaine/nature humaine
L'histoireConstater des faits -interpréter
L'histoireHistoire et passions
L'histoireDémocratie et aristocratie
L'histoirePolitique et histoire
L'histoirebarbarie et connaissance
L'inconscientRêve et rêverie
L'inconscientPsychanalyse
L'inconscientInconscient et rêve
L'inconscientillusion de la conscience
L'inconscientReligion et psychanalyse
L'inconscientDéfinir l'inconscient
L'inconscientcinéma et inconscient
L'interprétationmythe et interprétation
L'interprétationLes imaginations
L'interprétationSens des mots
L'interprétationSacrifice d'Isaac et interprétation
L'interprétationSigne signal symbole
L'interprétationConstater des faits -interpréter
L'interprétationLa lettre et l'esprit
L'interprétationCopier-imiter-exprimer
L'interprétationEquivocité du langage
L'interprétationMythes
L'interprétationRêve et rêverie
L'interprétationAllégorie
La conscienceArt et représentation de l'esprit
La conscienceconscience /cerveau
La consciencecogito
La consciencePartie et Tout
La conscienceObserver - s'observer
La conscienceAlter ego
La conscienceVie intérieure et vie extérieure
La conscienceconscience et jugement
La conscienceConscience morale
La conscienceL'instant et la durée
La conscienceJe est un mot neutre
La conscienceillusion de la conscience
La conscienceLe mythe de l'intériorité
La conscienceL'usage du "Je" et des déictiques
La conscienceDifférence homme/animal
La conscienceTravail et création de soi
La consciencejalousie
La conscienceLe corps et l'âme
La consciencemoi et autrui
La conscienceLa reconnaissance
La consciencealienation et liberte
La culturemythe et interprétation
La cultureDiversité culturelle
La cultureBesoins et nécessité
La cultureVie intérieure et vie extérieure
La cultureInstruire et apprendre
La cultureLes anciens et les modernes
La cultureArtistes (exemples)
La culturecinéma et nature
La culturejardin paysage
La cultureMain et outil
La cultureDifférence homme/animal
La cultureÉtat de nature
La culturebarbarie et connaissance
La démonstrationDémontrer et montrer
La démonstrationDémontrer et prouver
La démonstrationInventer et découvrir
La démonstrationDémonstration et vérité
La justice et le droitJustice divine
La justice et le droitcinéma droit justice
La justice et le droittravail et propriété
La justice et le droitLiberté et obéissance
La justice et le droitEgalité et identité
La justice et le droitguerre
La justice et le droitFoule et peuple
La justice et le droitLa lettre et l'esprit
La justice et le droitMachiavel et Montesquieu
La justice et le droitchicane et droit
La justice et le droitCitoyen
La justice et le droitTotalitarisme
La justice et le droitDroits de l'homme et du citoyen
La justice et le droitDémocratie et despotisme
La justice et le droitTyrannie et Etat de droit
La justice et le droitLe droit et la force
La justice et le droitChatiment et punition
La justice et le droitAutorité et autoritarisme
La libertéInstinct et raison
La libertéLiberté et volonté
La libertéInquiétude et doute
La libertéLiberté et obéissance
La libertéVolonté et nécessité
La libertéTravail et aliénation
La libertéSoumission et esclavage
La libertéFoule et peuple
La libertéTechnique et maîtrise
La libertédésir et liberté
La libertéobéissance et liberté
La libertédésir de reconnaissance
La libertémaxime morale
La libertéForce et puissance
La libertéLiberté d'indifférence
La libertéChoix et délibération
La libertéMachiavel et Montesquieu
La libertéCinéma et liberté
La libertéTotalitarisme
La libertéEtre maîtrisé et se maîtriser
La libertéLiberté et contrainte
La libertéLiberté et lois de la nature
La libertéliberté et mauvaise foi
La libertédomination et habitus
La libertéDroits de l'homme et du citoyen
La libertéTyrannie et Etat de droit
La libertéDestin et hasard
La libertéLe droit et la force
La libertéChoix
La libertéLiberté politique
La libertéAutorité et autoritarisme
La libertéLe corps et l'âme
La libertéalienation et liberte
La matière et l'espritLe corps et l'âme
La matière et l'espritMécanisme et vie
La matière et l'espritconscience /cerveau
La moraleLe méchant
La moraleguerre
La moraleVolonté et nécessité
La moraleTechnique et maîtrise
La moraleAlter ego
La moralemaxime morale
La moraleReligion et morale
La moraleDémontrer et prouver
La moraleConscience morale
La moraleLiberté d'indifférence
La moraleGénérosité chrétienne-générosité de l'actio
La moraleChoix et délibération
La moraleLe droit et la force
La moraleChoix
La moralecinéma et morale
La moralePitié et morale
La moraleRaison-raisonnement-raisonnable
La moralevérité et sincérité
La perceptionExpérience et observation
La perceptionLes imaginations
La perceptionSensation-réflexion
La perceptionPerception-sensation
La perceptionArt et perception de la réalité
La perceptionLes mots et les choses
La perceptionLe réel et l'illusion
La perceptioncinéma et perception
La politiqueAgir et produire
La politiquecommuniquer et dialoguer
La politiqueMétaphore du tissage
La politiquepolitique et économique
La politiqueTechnique et politique
La politiqueEgalité et identité
La politiqueguerre
La politiquePaternalisme
La politiqueFoule et peuple
La politiqueDémocratie et fraternité
La politiquePeuple et Tyrannie
La politiqueForce et puissance
La politiqueReligion et pouvoir
La politiqueMachiavel et Montesquieu
La politiqueLa technique comme métaphore
La politiqueCitoyen
La politiqueTotalitarisme
La politiqueDémocratie et aristocratie
La politiquedomination et habitus
La politiqueDroits de l'homme et du citoyen
La politiqueCité-économie
La politiqueDespotisme et séparation des pouvoirs
La politiqueDémocratie et despotisme
La politiqueTyrannie et Etat de droit
La politiquePolitique et histoire
La politiqueDespotisme et désir
La politiqueLiberté politique
La politiqueLe droit et la force
La politiquesujets dissertation politique
La politiquebonheur et politique
La politiqueDespotisme et bonheur
La politiqueÉtat de nature
La politiqueAutorité et autoritarisme
La politiquePersuader et convaincre
La raison et le réelAdmiration et curiosite
La raison et le réelInstinct et raison
La raison et le réelLes imaginations
La raison et le réelInquiétude et doute
La raison et le réelarithmétique et raison
La raison et le réelLa haine de la raison
La raison et le réelLes mots et les choses
La raison et le réelInduction-Déduction
La raison et le réelExpérience et expérimentation
La raison et le réelImage et concept
La raison et le réelLe mot et l'idée
La raison et le réelExemple-cas particulier
La raison et le réelHypothèse et supposition
La raison et le réelLe réel et l'illusion
La raison et le réelErreur et illusion
La raison et le réelcausalité
La raison et le réelcinéma et réel
La raison et le réelExpérience et connaissance
La raison et le réelRaison-raisonnement-raisonnable
La religionsuperstition et crainte
La religionCroyance et foi
La religionCroire et savoir
La religionSacrifice d'Isaac et interprétation
La religionRaisons de la croyance
La religionCroyance et crédulité
La religionReligion et illusion
La religionReligion et mort
La religionReligion et morale
La religionReligion et société
La religionGénérosité chrétienne-générosité de l'actio
La religionAthéisme et superstition
La religionart sacré-art profane
La religionReligion et pouvoir
La religionReligion et loi
La religionReligion et psychanalyse
La religionReligion et enfermement
La religionReligion et crainte
La religionDieu est mort
La religionFondements de la vie monastique
La religionReligion et sacrifice
La religionSujets-questions sur la religion
La sociétécinéma et société
La sociétépolitique et économique
La sociétéInsociable sociabilité
La sociétéTravail et aliénation
La sociétéimage et cinéma
La sociétéVie intérieure et vie extérieure
La sociétéFoule et peuple
La sociétéCorruption et argent
La sociétéForce et puissance
La sociétéReligion et société
La sociétécommunauté
La sociétéCité-économie
La véritéCroyance et foi
La véritéArtiste et philosophe
La véritéInstinct et raison
La véritéOpinion et préjugé
La véritécommuniquer et dialoguer
La véritéInquiétude et doute
La véritéRaisons de la croyance
La véritéCroyance et crédulité
La véritéOpinion et jugement
La véritéEnfance et naïveté
La véritéReligion et illusion
La véritéévidence et vérité
La véritéFoule et peuple
La véritéInstruire et apprendre
La véritépréjugé
La véritéLa haine de la raison
La véritéconscience et jugement
La véritéSavoir et pouvoir
La véritéInduction-Déduction
La véritéDoute et vérité
La véritéExpérience et expérimentation
La véritéDoute et vérité
La véritéart et vérité
La véritéChoix et délibération
La véritéExemple-cas particulier
La véritéHypothèse et supposition
La véritéLe réel et l'illusion
La véritéErreur et illusion
La véritéIgnorance
La véritéRaison-raisonnement-raisonnable
La véritéDémonstration et vérité
La véritévérité et sincérité
La véritéAdmiration et curiosite
La véritéAllégorie
La véritéCroire et savoir
Le bonheurBonheur et solitude
Le bonheurOeuvre et effet
Le bonheurDésir et bonheur
Le bonheurbonheur et politique
Le bonheurDespotisme et bonheur
Le bonheurÉtat de nature
Le désirsuperstition et crainte
Le désirDésir et manque
Le désirdésir et liberté
Le désirDésir et besoin
Le désirBesoins et nécessité
Le désirdésir et volonté
Le désirdésir de reconnaissance
Le désircinéma et désir
Le désirEtre maîtrisé et se maîtriser
Le désirDésir et ennui
Le désirIllusion et désir
Le désirDésir et bonheur
Le désirjalousie
Le désirDespotisme et désir
Le désirmoi et autrui
Le désiralienation et liberte
Le désirEgoïsme
Le devoirLiberté et obéissance
Le devoirmaxime morale
Le devoirDroits de l'homme et du citoyen
Le devoirLe droit et la force
Le langagePersuader et convaincre
Le langageAllégorie
Le langagemythe et interprétation
Le langagecommuniquer et dialoguer
Le langageSens des mots
Le langageles mot et les choses
Le langageSigne signal symbole
Le langageDialoguer/débattre
Le langagelangage et action
Le langagebavarder et dire
Le langageLes mots et les choses
Le langageJe est un mot neutre
Le langageMétaphore du théâtre
Le langageChoix et délibération
Le langageLe mot et l'idée
Le langageMétaphore de l'abeille
Le langageEcriture
Le langagechicane et droit
Le langagecinéma
Le langageDialogue et conversation
Le langageLa technique comme métaphore
Le langageL'usage du "Je" et des déictiques
Le langageCopier-imiter-exprimer
Le langagecinéma et langage
Le langageEquivocité du langage
Le langageCommuniquer est une nécessité
Le sujetLa reconnaissance
Le sujetRêve et rêverie
Le sujetcogito
Le sujetObserver - s'observer
Le sujetAlter ego
Le sujetVie intérieure et vie extérieure
Le sujetconscience et jugement
Le sujetConscience morale
Le sujetJe est un mot neutre
Le sujetLe mythe de l'intériorité
Le sujetEtre maîtrisé et se maîtriser
Le sujetDésir et ennui
Le sujetL'usage du "Je" et des déictiques
Le sujetAmi et copain et camarade
Le sujetLe corps et l'âme
Le travail et la techniqueOutil-machine
Le travail et la techniqueAgir et produire
Le travail et la techniqueMétaphore du tissage
Le travail et la techniquecommuniquer et dialoguer
Le travail et la techniquetravail et propriété
Le travail et la techniqueTechnique et politique
Le travail et la techniqueTravail et aliénation
Le travail et la techniqueTechnique et maîtrise
Le travail et la techniqueOeuvre et effet
Le travail et la techniqueInventer et découvrir
Le travail et la techniqueMain et outil
Le travail et la techniqueTechnique et science
Le travail et la techniqueDésir et ennui
Le travail et la techniqueLa technique comme métaphore
Le travail et la techniquecinéma et travail
Le travail et la techniqueLa mécanique et le vivant
Le travail et la techniqueTravail et création de soi
Le travail et la techniqueLe machinisme et la machine
Le travail et la techniquealienation et liberte
Le travail et la techniqueArtiste et artisan
Le vivantFinalité
Le vivantMain et outil
Le vivantLa mécanique et le vivant
Le vivantvivant
Le vivantDifférence homme/animal
Le vivantLe corps et l'âme
Le vivantMécanisme et vie
Théorie et expérienceCroire et savoir
Théorie et expérienceExpérience et observation
Théorie et expérienceDémontrer et prouver
Théorie et expérienceInduction-Déduction
Théorie et expérienceInventer et découvrir
Théorie et expérienceExpérience et expérimentation
Théorie et expérienceTechnique et science
Théorie et expérienceExemple-cas particulier
Théorie et expérienceHypothèse et supposition
Théorie et expériencediscontinuité du temps des sciences
Théorie et expérienceExpérience et habitude
Théorie et expérienceErreur et illusion
Théorie et expériencecausalité
Théorie et expérienceExpérience et connaissance
Théorie et expérienceRaison-raisonnement-raisonnable
Théorie et expérienceAdmiration et curiosite
Théorie et expérienceDémonstration et vérité

Les médias soulèvent la question de l’ennui à l’école, notamment en la mettant en lien avec l’échec scolaire. Le journal Le Monde dans le compte-rendu d’un colloque organisé en 2003 par le Conseil national des programmes présentant l’ennui aussi comme cause de violence scolaire rappelle les propos du ministre de l’Éducation nationale de l’époque, Luc Ferry, affirmant que lui et ses camarades se sont ennuyés « comme des rat s morts » au lycée. Pouvons-nous nous contenter de cette conception de l'ennui qui présuppose qu'elle serait liée à la passivité de l'élève face à un cours considéré comme magistral? Ce type d'opposition ne mène à rien. Il vaudrait mieux se demander ce qui conditionne le surgissement du désir de connaissances et de réflexion chez l'élève comme chez le professeur. La réponse n'est pas dans ces quelques lignes. Cependant si philosopher c'est entrer dans le désir, il convient de penser ce point de départ qui y conduit. Opposer le magistral à une attitude de recherche est un faux problème. Cela revient à opposer une démarche de synthèse à une démarche analytique. Or les deux se rejoignent. Un bilan s'impose nécessairement à l'issue d'un travail de recherche. Et ce bilan c'est au professeur de le faire. Les différences sont bien là. Le professeur dispose déjà du savoir à enseigner. L'élève doit y être amené. Mettre le savoir en scène, voilà ce que permet le numérique, entendu comme medium. Le numérique, c'est une augmentation des manières de faire, une diversité des cheminements, une singularisation des approches du savoir. C'est par cette prise en compte de la diversité des élèves et de l'inachèvement du savoir qu'on peut parler d'un changement dans la manière d'apprendre.

Après avoir réfléchi fin 2015, à la création d’un outil numérique pour les exercices philosophiques, ce qui a donné naissance au labo philo, j’ai interrogé la question des documents numériques et leur mise en oeuvre dans un travail à la fois collaboratif entre professeurs mais aussi entre professeurs et élèves .Ce qui se dégage de mes débuts de réflexion, c’est que pour sortir les professeurs et les parents de la crainte ( ou de l'engouement) infondée du numérique, sans oublier parfois les élèves, il faut s’écarter du discours moralisateur de « l’interdit » qui est généralisé à partir de certains usages, ou encore de la réputation de « gadget » qui peut découler d’une certaine fascination à l’égard des mots employés . Il se dégage un « imaginaire » autour des mots – ne serait-ce que le mot de numérique lui-même, évoquant un certain prestige des mathématiques du fait d'un langage algorithmique. Pour cela il me semble indispensable de présenter un travail numérique créatif, c’est à dire en train de se faire et innovant - donc inachevé, comme le mouvement de la réflexion - et porté par une réelle cohérence dans son inachèvement.

Je propose un travail non pas de collection de ressources (les portails Eduthèques et autres à vocation de médiathèques, par exemple, y suffisent largement) mais de faire comprendre la dimension singulière pour l’élève mais aussi pour le professeur de philosophie de la démarche numérique à partir de l’usage de ce que l'on nommera philosophèmes. Ce travail ne peut se faire qu'en relation au laboratoire de philosophie. La difficulté n’est pas de trouver les documents ( ils sont là et leur nombre est conséquent). La difficulté n’est pas non plus de faire face à un flux désordonné d’informations, les tris ayant été faits dans les diverses collections de ressources. Il s'agit maintenant de faire un usage de ces diverses bibliothèques. Le sens pédagogique de la démarche surgit ainsi dans ce deuxième tri dont l’élève doit s’approprier la réflexion et pas seulement un faire : un savoir-faire.

Ainsi le Laboratoire est-il le résultat de cette réflexion. Il est la résultante d'un refus d'utiliser les informations multiples du net comme de simples informations qu'il suffirait de reproduire. Il est aussi le refus de s'en tenir à du simple copié-collé. Il a comme ambition de permettre un travail de création, sans pour autant sombrer dans la confusion. Là aussi il s'agit d'ordonner, de séparer le bon grain de l'ivraie et par conséquent de développer un esprit critique, au sens où critiquer veut dire « séparer », c'est-à-dire exercer son jugement. Il ne s'agit pas de confondre la réflexion de l'élève, mais de la préciser. Le numérique nous renvoie à une philosophie du sujet.

L'expérience que nous faisons de ce nouveau phénomène, comme toute expérience humaine, est elle-aussi, et encore plus, phénoménotechnique (c'est-à-dire inévitablement liée à un moyen, un medium), bouleverse notre perception du temps, de l'espace, de l'identité des choses et des personnes, et nous invite in fine à des comportements et à des manières d'être complètement nouveaux, ainsi qu'à repenser le réel. Cela ne veut pas dire qu'on en appelle à une table rase de la tradition de l'enseignement philosophique mais il doit permettre d'en augmenter la diversité et surtout de travailler en commun, par la mise en place d'un travail à plusieurs.

On se sert d'analogies pour penser le numérique. Les analogies renvoient souvent au domaine des beaux arts ou des techniques-technologies. Pour expliquer le mouvement du sang, Gallien parlait d' « irrigation » sanguine, en référence au procédé d'irrigation des sols, Harvey au 16e siècle parle de circulation sanguine, en référence aux circuits fermés de la mécanique. Le corps de l'homme est semblable à une machine, écrit Descartes, ne réduisant nullement la réalité mais cherchant à la comprendre, en ramenant les fonctions du corps à un modèle mécanique. À propos du numérique, il y a un certain nombre de métaphores-analogies à l'oeuvre qui ouvrent le questionnement, au risque peut-être d'être réductrices du réel. Examinons quelques analogies :  

  1. La révolution: la révolution, en latin c'est « volutare », Mouvement en courbe fermée autour d'un axe ou d'un point, réel ou fictif, dont le point de retour coïncide avec le point de départ. On peut lire dans le dictionnaire à ce propos : retour périodique d'un astre à un point de son orbite, écoulement d'une période de temps, tour complet d'une pièce, d'un objet. Retenons pour l'instant la thématique du mouvement, impliquant le temps et l'espace. Le mot de « révolution » renvoie au mouvement étudié par les sciences physiques, au flux ininterrompu de l'information, à la cinématique ou mécanique des fluides. Se met en place comme au XVIe et XVIIe siècle, par exemple, une analogie technique pour ramener au connu l'inconnu, avec toutes les limites de l'analogie. Ce mouvement incessant et fluide pose la question conjointe de l'identification des informations au sein du flux et de leur transformation en « document ». L 'analogie ne répond pas à cette question. Le modèle mécanique ne se suffit pas à lui-même pour rendre compte du « milieu vivant » qu'est le numérique, ce qui nous renvoie à une autre analogie, biologique celle-ci. Le succès du terme « ergonomie » en témoigne. Ordonner le flux des informations : c'est ce que propose de transformer en document le laboratoire, dans un souci d'ordonnancement de la variété des « données ». Ainsi sont mis en place des « philosophèmes » qui permettent un premier tri.
  2. Le jardin : cette analogie complète la précédente. Elle est employée pour rendre compte de la thématique de la production et de la circulation du savoir, au sens de Voltaire et d'Epicure. Se développent de plus en plus des jardins numériques pour en montrer la dimension vivante. On est face à la même question qu'au XVIIIe siècle, Kant traite à propos de la reproduction. (exemple de la montre). Au mécanisme aveugle il ajoute la finalité de la reproduction. L'analogie du jardin et plus précisément celle de l'arbre tend à restituer la dimension créatrice du numérique. Cependant le recours aux analogies (nous n'en avons cité que deux) est insuffisant pour saisir le sens du numérique.

Les technologies numériques ne sont pas simplement des outils, ces derniers se définissant par leur extériorité, mais une manière nouvelle d'habiter le monde , le système technique (expression de Bertrand Gille,) étant « le plus haut niveau de combinaison technique observable dans une société », réunit l'invention technique et les conditions économiques du moment. Dès lors la signification du travail s'en voit aussi modifiée. Pour le dire autrement, on ne peut pas faire autrement que de prendre en compte cette modification du regard.

Si on lit Simondon, ce dernier repense la distinction animal-homme. Pour l'homme et l'animal, ce sont les fonctions biologiques qui permettent de survivre. La nature de ces fonctions est certes différente, mais ce qui importe c'est ce point de convergence. La technologie appartient à une fonction biologique humaine. Dès lors ce n'est pas tant de l'idée d'une révolution technique dont il faut parler, mais d'une révolution de la perception du monde. Parler de fonction, nous libère du modèle physique... et introduit un modèle biologique, ce qui nous ramène à l'analogie du jardin définie précédemment. Dans la même perspective, il ne faut pas réduire les exercices à de simples moyens ou à des outils, mais les concevoir comme appartenant à un ensemble permettant à l'élève d'habiter le monde du cours avec sa perception, perception modifiée par la pratique numérique. Si vivre c'est vivre avec les choses, c'est là que réside la « responsabilité philosophique » au sens où cette perception doit être éduquée. De  là en découle l'importance des exercices numériques, comme apprentissage et maîtrise d'un nouveau monde

L'erreur serait toutefois d'oublier notre sensibilité pour habiter le monde. Le numérique apporte de nombreux avantages mais, comme toutes technologies, il ne remplace pas totalement celles utilisées pour les mêmes usages. Comme disait Bachelard : « Une bonne bille de bois à dégrossir à la râpe suffirait à lui apprendre gaiement que le chêne ne pourrit pas, que le bois rend dynamisme pour dynamisme, bref que la santé de notre esprit est dans nos mains. » (Bachelard G. (1941), La terre et les rêveries du repos : essai sur les images de l’intimité. Paris, Corti ) ou encore dans La psychanalyse du feu : « Il ne faut qu’un soir d’hiver, que le vent autour de la maison, qu’un feu clair, pour qu’une âme douloureuse dise à la fois ses souvenirs et ses peines :

C’est à voix basse qu’on enchante Sous la cendre d’hiver Ce cœur, pareil au feu couvert, Qui se consume et chante. Toulet.

Il s’agit d’un travail de rassemblement de ressources non pas sous le mode « collection », mais sous une forme problématisante. Par exemple si nous travaillons avec les élèves sur la question de la guerre, l’intérêt est de regrouper des documents déjà publiés sur les bibliothèques éduthèques et autres afin d’amener l’élève à percevoir de lui-même que rien ne va de soi dans la confrontation des documents, et que s’ils ne disent pas la même chose c'est la raison d'être de la pensée. "Penser comme" revient à singer, comme l'exprimait Chardin dans certains de ses tableaux.

. Singer c'est grimacer. Se confronter aux diverses ressources et se confronter à la difficulté, c'est déjà rencontrer le "problème", et cela de façon nullement mécanique.

Cela pose alors la question technique du « tri » qui ne saurait être seulement mécanique. Le mécanisme est aveugle et se dispense de la question du sens. D'ailleurs un tel tri n'existe pas.

On trie pour répondre à une question : les philosophèmes sont le résultat de la recherche de documents pour traiter cette question.

Dans ce nouveau monde que nous ouvre l’inflation documentaire – désormais organisée sur des portails éducatifs, ce qui suspend le problème initial du tri de l’information distincte du document, défini comme 1er tri - du numérique scolaire, il y a place non plus pour le faux problème du copié-collé -si redouté mais paradoxalement suspendu lui aussi à un usage pédagogique nouveau des sources - mais pour l’institution de plus en plus manifeste de la singularité de l’élève, et de fait d’un cours construit à plusieurs sortant le professeur de l’acte imaginé et fantasmé de la « censure » ou du "savoir totalisant" et l’élève de l’ennui de la répétition à l'identique.

Ce serait absurde de croire que le numérique se substitue au professeur. Pour qu’un arbre donne des branches et des fruits, il faut un tronc. Vieille histoire. L’usage du numérique a besoin de fondement. Ainsi il faut que le cours ait lieu, maintenant la liberté de l’enseignant, et rendant possible la réflexion.

Exemples de thématiques : cette liste n’est pas exhaustive.

Voici donc quelques thèmes qui permettent de regrouper des documents mais aussi de construire des problématiques.

L’intérêt est de donner à l’élève des exemples pour enrichir sa réflexion et qu’il en fasse usage dans ses dissertations

Le laboratoire propose des philosophèmes. c’est-à-dire une approche fondée sur un travail de distinction :

La guerre est un terme confus. Cette confusion surgit déjà lors du premier travail autour des documents.

Documents problématiques

Si l’on cherche maintenant sur le moteur de recherche de philo-labo.fr, on voit apparaître un certain nombre de références de textes philosophiques autour de la question de la guerre.

à suivre

guerre

En cliquant sur le numéro de la ressource, elle s'affichera
idressourceauteurnature
1525
L'enthousiasme de la guerreZweigtexte
903
La mobilisation générale en AutricheZweigtexte
5924
Guerre Canopémp4
5944
Michèle Perrot la guerre et l'amour au Moyen Agemp3
111
La guerre détermine l'allianceClastrestexte
1000
La guerre comme moment éthiqueHegeltexte
5737
Le bouclier d'EnéeVirgiletexte
1255
La valeur de la paixKanttexte
1341
La guerreFreudtexte
1156
L'état de guerreHobbestexte
5602
La guerre des boutons. Yves Robertyoutube
2476
Demander, dans un Etat libre, des gens hardis dans la guerre...Montesquieusujet-texte
1347
La pensée de la paixNietzschetexte
1612
La condamnation de la guerreKanttexte
5710
Les peuples sont insensésLa Boétietexte
2157
L’expérience paraît enseigner que dans l’intérêt de la paix et de...Spinozasujet-texte
1634
L'état de guerreRousseautexte
6062
Requiem Fauré (la ligne rouge )youtube
6061
la ligne rouge (film) Etat de natureimage
6063
la ligne rouge (film) Etat de natureimage
5917
La guerre contre Picrocholetexte
6132
Nos patriotes un film de Gabriel Le Bominpdf
135
Le désastre de LisbonneVoltairetexte
1468
La nature pousse les hommes à la discordeKanttexte